Son terrain dans EQN Landmark : le revendiquer, le modifier, le déplacer

L'alpha-test d'EQ Next Landmark approche et Sony Online précise les modalités d'appropriation d'un lopin de terre dans le MMO de construction, mais aussi comment le modifier, le déplacer, l'abandonner ou l'entretenir.

La semaine dernière, les équipes de développement d'EQN Landmark organisaient un livestream avec les joueurs afin d'esquisser les conditions d'acquisition d'un bout de terrain dans l'univers de jeu, afin de le façonner et d'y ériger des structures (nous compilions déjà alors les bons mots de cet échange communautaire).
Le développeur y revient aujourd'hui sur le site officiel, illustrant plus concrètement le processus de revendication d'un lopin de terre dans Landmark, en vidéo.

Son terrain dans EQN Landmark : le revendiquer, le modifier, le déplacer

Selon le développement, « en entrant dans Landmark, vous vous trouverez dans un vaste monde ouvert prêt à être exploré et dans lequel laisser votre empreinte » : le terrain y est destructible, mais les modifications apportées dans les « zones publiques » seront « corrigée avec le temps » (le joueur pourra creuser un trou pour atteindre une caverne souterraine et le trou se colmatera progressivement).
Pour autant, sur son propre lopin de terre (une zone de 70m x 70m, pour 100m de hauteur telle qu'illustrée dans la vidéo), les modifications sont pérennes et protégées pour éviter qu'elle ne soit saccagées par d'autres joueurs.

Revendiquer un terrain et l'aménager

eqnlandmark.jpg

Selon les équipes de SOE, le joueur « gagne un "claim flag" [un drapeau à planter dans le terrain revendiqué] en jouant dans le jeu : vous devriez gagner votre premier drapeau au cours de votre première heure de jeu, vous permettant de vous approprier rapidement votre propre terre ». Pour s'approprier un terrain, il suffira donc « d'activer le claim flag dans la barre de raccourcis, permettant ainsi de basculer dans un mode de vue permettant de mieux appréhender le terrain pour délimiter exactement la zone convoitée ». Une fois validée, la revendication est active et s'impose à tous (elle apparait comme telle sur la carte mondiale et le joueur peut y imposer ses propres règles - comme autoriser ou non les autres joueurs à intervenir).
Et une fois sur ses terres, on peut donc ériger des structures ou placer des objets, en utilisant des ressources (d'artisanat) collectées dans l'univers de jeu.

La collecte de ressources nécessitera sans doute du temps et un certain investissement (les ressources de meilleures qualités seront aussi les plus rares et difficiles à trouver). Néanmoins, en plus de voyager dans l'univers de jeu en quête de matières premières rares, le joueur peut aussi voyager aisément d'un serveur à l'autre - et chaque serveur a sa propre évolution, au gré des interventions des joueurs locaux.
Et un joueur peut puiser des ressources sur un autre serveur pour les rapporter à son propre terrain pour y façonner ses structures.

Rêves de grandeur

eqnlandmark3.jpg

Si l'espace alloué est jugé trop petit (pour permettre à tous les joueurs de trouver leur place, mais aussi sans doute pour des raisons techniques - plus le terrain est grand, plus la configuration du joueur doit être puissante), un joueur peut s'approprier autant de terrains qu'il a de claim flags. Ils peuvent être tous adjacents pour former un unique grand terrain ou à bonne distance les uns des autres et le joueur pourra développer des installations lui permettant de voyager rapidement d'un terrain à l'autre (il faudra néanmoins réussir à les débloquer, dans le jeu).
Landmark étant distribué en free-to-play, un joueur pourrait tout autant être tenté de créer plusieurs comptes pour obtenir plusieurs terrains à vil prix. C'est techniquement possible, mais chaque terrain doit être « entretenu » et demande donc un certain investissement. Au joueur ambitieux de déterminer s'il est prêt à assumer l'entretien d'un grand nombre de terrains... Un terrain non entretenu est quoiqu'il en soit considéré comme abandonné et pourra donc être revendiqué par un autre joueur. Mais les constructions qui s'y trouvaient (son modèle) sont sauvegardées et à disposition du propriétaire original qui pourra alors les réinstaller sur un autre lopin de terre.

SOE précise par ailleurs qu'un joueur peut façonner son terrain (y créer un château par exemple), en sauvegarder le modèle et recommencer une autre construction sur le même terrain. Il peut tout autant s'approprier un terrain, le façonner, puis décider de l'abandonner pour aller voir ailleurs et donc récupérer son claim flag pour aller le planter plus loin.

En route vers l'alpha

Sony Online se veut par ailleurs prudent. L'alpha-test d'EQN Landmark doit débuter dans les tout prochains jours (d'ici au 31 janvier) et le développeur rappelle que cette alpha se veut une « vraie alpha ». C'est-à-dire que le titre compte déjà ses principales fonctionnalités de base mais doit encore être optimisées, des fonctionnalités manquent encore (certains éléments d'artisanat, le combat) et est une version encore en développement. Les premiers testeurs devront peut-être se montrer indulgents et ont donc vocation à orienter le processus de développement en rendant compte de leur expérience du jeu auprès du développeur.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Landmark ?

7 aiment, 25 pas.
Note moyenne : (34 évaluations | 0 critique)
2,8 / 10 - Inintéressant